La mode parisienne

Illustration de la mondialisation créatrice

 

Paris est bien plus que la simple capitale administrative de la France. Il rayonne sur la planète depuis des siècles par ses productions artistiques, et en particulier par la mode. À l'heure de la mondialisation et de la dissolution des frontières commerciales, il attire aussi de nombreux talents étrangers qui viennent à la fois puiser à la source et apporter des idées nouvelles. Le brassage est tel que l'on ne sait plus très bien l'origine d'une collection quand un couturier italien travaillant pour une marque américaine fait une création à Paris. Peut importe, dans ce melting-pot, l'art et l'élégance sont incontestablement gagnants.

Et que penser d'une couturière comme Gabrielle Cortese, créatrice d'Antik Batik ? Italienne de naissance, elle adopte Paris après deux ans de parade au Crazy Horse. Elle parcourt le monde pour trouver sa source d'inspiration. Tout a démarré avec l'Inde, où elle est tombée amoureuse de la technique du block print, tampons encreurs en bois, sculptés à la main, qui permettent d'imprimer des motifs géométriques. Puis elle va de découvertes en découvertes : Pérou, Mexique, Madagascar l'inspirent dans sa recherche de l'étoffe parfaite pour habiller dans un style ethnique, mais néanmoins élégant et très urbain. Elle est surnommée la reine du hippie chic, le bobo dans toute sa splendeur.

Quant à Lejaby, le dessous chic made in France, sauvé de justesse de la faillite, il arrive à retrouver son équilibre financier grâce à l'exportation, Russie en tête et à la clientèle des palaces parisiens, essentiellement moyen-orientale.

Mélange des goûts, des origines, des sources d'inspiration, la mode est très représentative de ce grand mouvement de société, où on ne perçoit plus le monde comme un puzzle, mais comme une trame ou un filet. Des interconnexions sans nombre bousculent l'ordre établi et les valeurs. C'est très déstabilisant, mais c'est aussi une opportunité pour ouvrir grand les portes à la nouveauté et autoriser la créativité à explorer de nouveaux territoires.

Cette révolution des pensées aboutira forcément à l'acceptation des différences, à ne plus la percevoir comme source de dérangement, mais comme un véritable enrichissement